COMPRENDRE LA FINANCE PARTICIPATIVE OU « CROWDFUNDING »

I. C’est quoi la finance participative ?

Pour comprendre ce que c’est que la finance participative…vaut mieux clarifier dès le départ ce qu’elle n’est pas :
==> La finance participative, ce n’est pas faire de la Banque! Cette dernière est une société commerciale habilitée à collecter vos dépôts, à vous consentir des crédits et à vous offrir des moyens de paiement (les chèques y compris).
==> La finance participative, ce n’est pas faire de la Microfinance! Les institutions de Microfinance (IMF) sont habilitées selon la catégorie ou la classification à laquelle elles appartiennent, à collecter vos dépôts, à vous consentir des micro-crédits et à vous offrir quelques moyens de paiement (sauf les chèques et les virements internationaux).
==> La finance participative, ce n’est pas faire du « placement d’argent »! Cette activité-ci consiste lorsqu’elle s’opère dans un cadre réglementaire sécurisé, à faire fructifier votre épargne en affectant l’argent à des investissements physiques et/ou financiers bien réfléchis. C’est d’ailleurs l’une des activités des Banques et des Sociétés de Bourse. Par contre, lorsque l’activité de « placement d’argent » n’est pas bien encadrée, des « gens mal intentionnés » peuvent rembourser l’épargne collectée au départ en utilisant la prochaine série d’épargnes jusqu’à ce que la supercherie soit découverte et que le système s’écroule de lui-même, laissant les tous derniers épargnants sans espoir de remboursement.
==> La finance participative, ce n’est pas faire des opérations boursières! La bourse est le lieu où s’échangent vos valeurs mobilières simples, qui peuvent prendre la forme d’actions (titres de capital) ou d’obligations (titres de dette) et souvent, vos valeurs mobilières composées qui sont à la fois des titres de capital et des titres de dette (appelés aussi titres hybrides).
==> La finance participative, ce n’est pas de l’assurance! Les établissements d’assurance collectent vos primes pour couvrir d’éventuels sinistres (vie, incendie, accidents et risques divers).

C’EST QUOI ALORS LA FINANCE PARTICIPATIVE?

Le contenu de cette activité devient beaucoup plus clair lorsqu’on s’inspire de sa terminologie anglo-saxonne : « CROWD-FUNDING »! CROWD signifie « foule » en français ; FUNDING peut être assimilé au terme « financement » en français.

==> Ainsi, la finance participative ou « crowdfunding » … consiste à FAIRE FINANCER votre projet, votre activité ou une cause PAR LA FOULE. Et, grâce à Internet, la foule devient beaucoup plus facile à mobiliser et la finance participative se développe très vite. Elle est désormais proche de vous!

II. A qui s’adresse la finance participative ?

La finance participative s’adresse aux personnes physiques ou aux personnes morales qui possède une BONNE IDEE de projet, d’activité ou de cause à défendre avec une forte UTILITE CITOYENNE et une dimension COLLECTIVE évidente. La finance participative est donc une solution de financement destinée entre autres, aux :

* Artisans, artistes et entrepreneurs en général ;
* Start-ups, PME/PMI et Grande entreprises ;
* Associations, fondations et ONG ;
* Inventeurs et chercheurs ;
* Etats, Ministères ;
* Administrations centrales et Organismes sous-tutelle des ministères;
* Collectivités locales.

III. Comment la finance participative marche-elle concrètement?

LES TYPES DE PLATEFORME DE CROWDFUNDING

IV. Quelques chiffres pour illustrer le terrain que gagne le crowdfunding dans le monde

Les sites de « crowdfunding » ont collecté 16,2 milliards de dollars (environ 8 000 milliards de F CFA) dans le monde en 2014 pour la finance de divers types de projets, une croissance de 167 %. Tous les continents sont en ébullition, mais l’Asie a connu une accélération fulgurante sur l’année écoulée. L’Afrique est dans le starting block!

V. Quelques campagnes de référence en matière de finance participative ?

  • La chanteuse Irma Pany (originaire du Cameroun) a pu récolter 70 000 € en 2008 pour financer la production de son album « Letter of the Lord » ;
  • Le Président Barack Obama a sponsorisé sa campagne de 2008 en lançant une opération de crowdfunding et a pu collecter plus de 600 millions de dollars US ;
  • La startup Antabio a pu développer une nouvelle classe d’antibiotiques après avoir pu collecter plus de 300 000 € sur une plateforme de crowdfunding ;
  • Une entreprise de montres suisses Dubois & Fils en difficulté a pu tester puis produire une nouvelle gamme de montres en lançant une campagne de crowdfunding ;
  • En 2015, un jeune Londonien de 29 ans, Thom Feeney a lancé une campagne de crowdfunding pour contribuer au remboursement de la dette grecque. L’opération a permis de collecter 120 000 € en une journée!



Abonnez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire

Quelques projets triés sur le volet par notre équipe, une fois par semaine.

  • Le financement participatif?
  • A propos de OUKALEY
  • La charte communautaire
  • Politique de confidentialité
  • Bon à savoir
  • FAQ
  • Nous contacter
  • © Oukaley 2015 - 2019 | - Tous les droits sont réservés. Mentions légales